Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça bouge à Sens et Cie 89

  • [La dernière séance]

    Sénonais, sénonaises,


    Le Rex et le Vox tirent leur révérence... :/
    C'est la fin d'une belle époque que beaucoup de générations auront connu...

    La dernière séance du Vox a lieu ce soir. La fermeture du Rex, emblème de la Place Jean-Jaurès et du centre ville, aura lieu le 30 août. Les projections reprendront le 16 septembre au multiplexe Confluences dans la Zone Sud.
    Le cinéma sénonais (cinéma-dancing) est né en 1921 sous le nom d'Eden Casino puis rebaptisé Rex en 1956. C'est donc 90 ans d'histoire qui laisseront place à d'autres lieux de vie.

    Séances du Vox aujourd'hui :
    Insidious - 20h45
    Pixel - 18h30
    La rage au ventre - 20h40
    Les 4 Fantastiques - 13h50
    Les Minions - 13h50
    Mission impossible - 15h55 et 18h10
    Le petit prince - 16h

  • De l'amour à Sens

    CAM05228-14.jpg

    S'il y a bien une chose indispensable à la survie de l'espèce humaine, et dont elle ne peut se priver, c'est l'amour. Car si dans l'absolu l'amour ne rend pas forcément meilleur, elle est l'essence même de la vie, l'énergie de l'esprit, indissociable du corps. Si le corps se nourrit des bienfaits de la terre, l'esprit, lui, se nourrit, entre autres, d'amour et de l'attention de l'autre.
    L'amour prend des formes diverses et répond à des normes très différentes selon les époques. D'un siècle à l'autre, la tradition et les convictions ne sont plus les mêmes et s'alignent sur les exigences des institutions en place. Mais c'est toujours d'Amour dont il est question. Ce dont on parle, c'est d'un bonheur partagé qui permet d'avancer, de surmonter des épreuves, les aléas de la vie, de suivre un chemin, plus ou moins tortueux. C'est toujours l'amour qui nous donne la force de continuer et qui nous accompagne chaque jour. C'est ce que l'on devrait souhaiter le plus à ses semblables et c'est cela qui devrait primer dans la conscience collective.
    Par cette photo, j'ai voulu rendre hommage à ces deux femmes, à l'amour, à tous ceux qui n'osent jamais afficher leur bonheur, quelle que soit l'orientation sexuelle et quelle que soit la nationalité. L'amour est une notion universelle et naturelle tout à fait incontrôlable, incalculable, et pourtant la cible des lois humaines, morales ou juridiques, et tout cela au nom d'une normalité à l'humeur changeante au cours de l'histoire et établie par une poignée de personnes.
    Dans tous les cas, l'important est qu'il y ait de l'amour à Sens. Mais je suppose que personne n'en doutait un seul instant. :)

  • Jules-Henri Danabé, lauréat du concours « Talents des cités » 2015

    Lauréat du concours « Talents des cités » 2015, dans la catégorie Emergence, Jules-Henri Danabé s’est démarqué par son projet d’initiation des jeunes aux métiers de la radio, suivi par la BGE Nièvre-Yonne - le concours « Talents des cités » a lieu tous les ans et sélectionne une quarantaine de créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville. Il est organisé par le réseau national d'appui aux entrepreneurs BGE, créée en 1979 à l’initiative d'Henri Le Marois, qui mettait en avant l'importance de porter des projets d'entrepreneurs et de les conseiller. Les deux concours « Talents » et « Talents des cités » sont soutenus par les grandes entreprises françaises et le Sénat.
    Jules-Henri Danabé, originaire de Guadeloupe et sénonais depuis deux ans, souhaitait se réorienter professionnellement. Animateur sur Radio Stolliahc, radio locale de Sens et fort d’une expérience passée dans les métiers de la radio qu’il découvre à l’âge de 18 ans et qu’il a exercé avec brio jusqu'à aujourd’hui, c’est donc tout naturellement que Jules-Henri choisit de nouveau cette voie. « Pourquoi chercher mes lunettes alors qu’elles sont sur mon nez ?! ». Deux projets naissent alors dans son esprit passionné et créatif : organiser des stages d’initiation à l’univers de la radio destiné aux jeunes de Sens, projet présenté au concours « Talents des cités », pour lequel il espère trouver des partenaires, et parallèlement, monter sa propre affaire « The Big Voice », une entreprise de prestations vocales.
    Jules-Henri est désireux de contribuer à l’épanouissement de la jeunesse sénonaise et notamment, à celle des quartiers dit sensibles. Pour lui, il devient évident de mettre en place ce projet d’initiation. Faire en sorte que les jeunes se valorisent, se découvrent des qualités, voire un talent, est l’un des objectifs de cette initiation. Et ayant grandi dans un quartier très sensible de la Guadeloupe, Jules-Henri connaît les problèmes que peuvent rencontrer les jeunes de quartiers défavorisés auxquels il souhaite offrir la possibilité de se découvrir autrement, de s’épanouir et de s’ouvrir sur le monde.
    « La radio est une porte ouverte à énormément de choses. A la radio on parle de tout de ce dont on parle dans la société, de toutes les façons. On parle d’actualité, on parle de musique, de nourriture, on va parler de religion, d’histoire, de culture. C’est vaste. La radio est vaste. Une personne, en général, qui est dans l’univers de la radio a un esprit ouvert sur le monde. Et le fait qu’elle ait cet esprit ouvert sur le monde fait qu’elle n’a pas de barrières dans la tête. Elle voit moins les autres à travers un prisme déformant. »


    _____________________________________
    * Fiche de présentation de Jules-Henri DANABE sur le site "Talents des cités" :
    http://www.talentsdescites.com/laureats/view/506/big-voice

    * Site web de la BGE :
    http://bge.asso.fr

  • Senegazelle en action

    [Le p'tit ailleurs du jour]
    Un p'tit zoom sur SENEGAZELLE, une course humanitaire 100% féminine en 5 étapes de 8 à 12 kms environ à laquelle participe d'ailleurs Sophia Cooreman, journaliste sénonaise.
    Cette course à pied a lieu chaque année au Sénégal. Chaque étape de la course est une école à laquelle chaque concurrente remet des fournitures scolaires et des jouets pour les enfants.

    Le site web : http://www.senegazelle.fr
    Sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/SENEGAZELLE/229749077066917
    Site de Sophia "Courir pour la vie" : http://sophia-cooreman.e-monsite.com

  • Don de sang à Sens, les prochaines collectes mobiles

    Collecte de sang total
    mercredi 9 septembre 2015
    de 08h15 à 12h15
    Itinéraire
    En face de l'hôtel l'Esplanade
    Boulevard du Mail
    89100 Sens
    _________________________

    Collecte de sang total
    vendredi 11 septembre 2015
    de 08h15 à 12h15
    Itinéraire
    Parking LECLERC
    Pré Aubert
    89100 Saint Denis Les Sens

    ________________________

    Établissement Français du Sang (EFS) :

    Dons de sang avec ou sans rendez-vous
    Lundi : 12h30 - 18h30
    Vendredi : 10h - 18h
    Samedi : 8h30 - 12h00
    Fermé le 2ème samedi du mois
    Tél : 03 86 64 61 63

    1 avenue Pierre de Coubertin
    89100 Sens

    (A l'entrée principale du centre hospitalier, en face du parking visiteurs)

    http://www.dondusang.net

  • L'Art et l'Artisanat à ciel ouvert

    "L'association "Les mains et la tête" organise "L'Art et l'Artisanat à ciel ouvert"
    Le 23 août, de 9h30 à 18h 
    La manifestation réunit une quinzaine d'artistes et d'artisans", qui présentent leur passion dans un jardin, au 59 grande rue, aux Clérimois.

    https://www.facebook.com/events/781146825336125/

  • Les musées de Sens

    A suivre, la page des musées de Sens :
    AderamuS, Musées de Sens
    https://www.facebook.com/Aderamus5

    ♒ A vos agendas !! ✐

    En ce moment :
    ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
    ► Visites commentées les 7 et 28 août à 20h

    ► Salle de la Salamandre :

    ○ Jusqu'au 31 août, exposition « Lemoyne au Trésor de la cathédrale » - 5 des tableaux de François Lemoyne commandés par les Cordeliers d’Amiens et légués au Trésor de la cathédrale par le cardinal de La Fare, archevêque de Sens

    ► A l'Orangerie :

    ○ Jusqu'au 21 septembre, exposition « Ferdinand Levillain, le théâtre des dieux » - une collection de plus de 80 pièces de Ferdinand Levillain, sculpteur ornemaniste du 19ème siècle

    ► Au Palais synodal :

    ○ Jusqu'au 20 septembre
    « Arnaud Cohen : Rémission »
    Assemblage des représentations officielles des puissances spirituelles et temporelles, déposées au fil du temps dans les
    réserves du musée, les confrontant entre elles pour littéralement les réincarner

    ○ Le 21 août
    Visite commentée de exposition « Rémission » à 20h

    ○ Samedi 19 et dimanche 20 septembre
    Journées européennes du patrimoine : visite commentée de l’exposition, à 15h en présence de l’artiste, et performance
    artistique à 17 heures le samedi 19.

    ► Cour du Palais synodal :

    ○ Jusqu'au 20 septembre
    « Mosaïques d'hier et d'aujourd'hui »
    Le collectif CREATECERA, composé de Charlotte Chapuis (Sens), Muriel Ligerot (Fay-Le-Clos dans la Drôme), Elisabeth Ragon, (Gênes en Italie) et Anik-Chaïma (St-Hilaire les Andresis dans le Loiret), exposera un parcours de mosaïques, au fil des saisons, dans la cour du Palais synodal.

    ○ Le 22 août de 14 à 18h
    Animation, démonstration et création d’une oeuvre in situ (mosaïque)

    ____________________________________________
    ____________________________________________

    A venir :
    ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
    ► Les 19 et 20 septembre
    De 14 à 17h
    Journées européennes du patrimoine : ateliers pour les enfants par l’Atelier de moulage et animation autour de la ciselure par Claude Testore, artisan bronzier, dans les Jardins de l’Orangerie

    ► Du 7 novembre 2015 au 6 mars 2016
    « Voyage en histoire naturelle »
    Cette exposition développe les différents événements historiques ayant mené aux sciences écologiques actuelles et présente les personnages importants de l’histoire

    ► Le jeudi 22 octobre de 14h30 à 16h
    Les ateliers reprennent en 2015, pour les enfants à partir de 6 ans au tarif de 3€€ et sur réservation au 03 86 83 88 97
    ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
    Entrée :
    ♦ tarif adultes : 6€
    ♦ gratuit pour les moins de 18 ans

    Horaires :
    ♦ Jusqu'au 15 août, le musée est ouvert sans interruption de 10h à 18h30
    ♦ Ouverture nocturne en juillet/août tous les vendredis jusqu’à 21h
    ♦ Ouvert tous les jours de 10h à 12h et 14h à 18h sauf le mardi

    ► Tout le programme des musées :
    http://ville-sens.fr/…/…/reduit_programmea5_musees_cathy.pdf

  • Noé Clément, auteur-compositeur-interprète

    Ma p’tite rencontre avec Noé Clément qui a ouvert le festival Garçon la Note de Sens le 16 juin 2015.

    Noé Clément explore une prépa littéraire, Khagne-hypokhagne et une école de journalisme mais c’est dans la musique qu’il trouve finalement sa voie. Certains l’ont connu sous le nom de Maloh en 2008 pour son premier album « 7200 minutes », mais pour des raisons pratiques, il préfère en changer « et de fil en aiguilles, c’est devenu Noé Clément ». C’est donc en tant que Noé Clément qu’il revient avec un nouvel album qui devrait sortir en octobre et porté par un EP de quatre titres « 306 000 kms », un nombre un peu mystérieux issu de ses pensées, de ses souvenirs, et un clin d’œil au premier album. Mais peu importe le nom, c’est le talent et l’énergie de l’artiste qui comptent. Et Noé Clément n’en manque pas.

    « J’adore être sur scène ». Coup de cœur du Chantier des Francos des Francofolies à La Rochelle en 2008, il se démarque par sa simplicité, sa gentillesse, sa rigueur et sa passion pour la musique. Noé Clément évolue dans le respect des autres artistes. Il est aussi toujours très proche de son public avec lequel il aime communiquer pendant son spectacle et en fin de concert. Les applaudissements sont pour lui une véritable récompense pour son travail.
    Pourtant de nature timide, Noé Clément excelle sur scène sur laquelle il se sent bien. « Il y a de l’excitation, de l’adrénaline… en fait je suis monté sur scène et direct il y a eu une sorte de truc et c’est venu tout seul. J’avais trouvé ça agréable en fait. ». C’est sans compter qu’il est un ancien sportif aimant les challenges. « Et j’pense que je retrouve une forme d’adrénaline, de défi. J’aime bien les défis… le Grand Rex ou les Francofolies où j’ai joué sur la grande scène… en fait j’ai la trouille mais c’est des beaux défis, des belles choses à faire et du coup ça prend le dessus sur la peur que j’peux avoir. Et je pense que c’est un peu ce que j’aimais bien dans le sport mais sauf qu’en plus je fais mes chansons, c’est encore mieux », la créativité et le rapport au public en plus donc. Et c’est, pour lui, ce qui fait toute la différence. Du Printemps de Bourges aux Francofolies de La Rochelle en passant par le Grand Rex à Paris en première partie de Salvatore Adamo, peu importe la taille de la scène il accueille toujours l’ovation du public avec beaucoup d’émotions et de reconnaissance. Mais sur la grande scène des Francofolies, l’émotion est à son comble, « quand il y a dix mille personnes qui applaudissent, on a l’impression que c’est un séisme. C’est fou. ».
    Un « Camille » au masculin avec une pointe de « Saez », Noé Clément est un artiste qui se veut loin des modes et des clichés. Il fait simplement ce qu’il aime, ce qu’il veut, tant que cela reste un plaisir, pour lui, pour son public. D’ailleurs, il ne lâche rien, ni de sa musique et ni de ses textes, mêlant émotion, originalité et jeux de mots, une belle combinaison qui lui tient à cœur depuis ses débuts : « j’aime bien le jeu intellectuel de trouver des images ». Mais au final, pour lui l’important c’est d’être en accord avec lui-même.

    « Au tout début, je faisais des trucs rentre dedans ». S’il a évolué au fil du temps, proposant aujourd’hui plus de poésie, il ne s’est pas pour autant éloigné de son adolescence rebelle. Il y revient peu à peu mais plus en douceur, avec plus de maturité, de subtilité et beaucoup de pudeur, qui le caractérise. De la transparence, de l’intégrité, une ouverture sur le monde qui l’entoure et un esprit critique certain, mais peu importe, qu’il soit un esprit rebelle, poétique ou sentimental, de sa plume naissent les mots qu’il ressent, qu’il aime, qu’il a envie de partager, ce qu'il est.
    Et pour créer, il se laisse porter par son inspiration, ses expériences, ses aspirations du moment, ses influences telles que Damien Rice, Baschung, Renaud, Jim and Sam ou encore Alain Souchon avec lequel il adorerait travailler un jour. De plus, très impressionné par un concert de Camille, « je m’étais pris une grosse claque en la voyant », il envisage de se perfectionner en chant et de monter des spectacles encore plus aboutis, de les rendre plus surprenants, de prendre davantage de libertés sur scène en somme. Noé Clément, des projets et des idées plein la tête pour sa future tournée assurera tout d’abord la première partie de plusieurs scènes de la tournée 2015/2016 d’Yves Jamait pour son nouvel album « Je me souviens… ». Et s’il continue d’écrire et composer pour son propre album, Noé Clément se voit également proposer d’écrire pour d’autres artistes tels qu’Amandine Bourgeois ou Christophe Maé. Des textes encore à l’essai qui déboucheront peut-être, et je lui souhaite, sur de belles collaborations.

    http://noeclement.fr/actu.html
    https://www.facebook.com/pages/Noé-Clément/167293193328369

  • Blossom

    Dans la lignée des influences de chacun, BlossOm entend bien réveiller la scène reggae contemporaine, en mariant un style New Roots limpide à du Dub ou de la Jungle ou encore du Rock Steady, en assaisonnant le tout de textes pour le moins engagés. Un aboutissement ? Certainement pas : un début !

    https://www.facebook.com/blossomreggae